LE COLLOQUE

Description

Que devient la périphérie dans un monde en croissance rapide où les zones urbaines accapareront bientôt 60% de la population mondiale dans ses pôles, ses métropoles, ses mégapoles et ses métapoles? Pendant que s’opère cette concentration de la population, la recherche des matières premières nécessaires aux villes pousse toujours plus profondément les activités d’extraction et d’exploitation dans les contrées éloignées, que sont la Patagonie, la Laponie, le Outback, l’Afrique central, le Yukon, la Sibérie, l’Amazonie, le Groenland, les régions du Québec. Les grands cycles de l’occupation territoriale de ces périphéries sont associés aux grands cycles du couple industrialisation – urbanisation de l’économie mondiale.

Or, le cycle en cours pourrait prendre des formes différentes. Depuis quelques décennies, les régions périphériques semblent vivre une véritable transition alimentée par l’épuisement de certaines ressources naturelles, l’intensification technologique, les perturbations environnementales, la mobilité croissante des travailleurs, la fin des établissements humains champignons (booming towns), l’éveil des populations autochtones, la hausse du niveau d’éducation, la multiplication des productions de niches, le durcissement ou la modification du régime des ressources, la montée en importance du secteur tertiaire supérieur. Toutes ces tendances enchevêtrées qui déterminent le changement en périphérie sont mal saisies dans leurs effets et insuffisamment modélisées globalement dans leur complexité, notamment en matière de développement.

Ce colloque du CRDT vise à mieux cerner la complexité de la mouvance actuelle en périphérie par l’entremise d’une lecture multidisciplinaire des phénomènes en cours. Au-delà des enjeux territoriaux (localités, villes, régions, zones, etc.) et sectoriels (forêt, mines, énergie, tourisme, culture, etc.) tout en les incluant, les enjeux transversaux seront particulièrement favorisés, notamment l’organisation territoriale des périphéries, l’accessibilité aux territoires, le régime des ressources, les changements climatiques, l’innovation, l’acceptabilité sociale des grands projets, la valorisation de la nature, la démographie.

Le colloque s’intéressera également à la question des grilles de lecture aptes à saisir la périphérie dans ses formes contemporaines. Les anciennes grilles centrées sur les rapports entre le centre et la périphérie sont-elles toujours d’actualité? Des grilles plus récentes, souvent développées pour étudier des régions plus centrales, accordent une place plus grande au dynamisme généré par les acteurs du territoire et à l’innovation territoriale. Dans quelle mesure ces grilles sont-elles utiles pour saisir la périphérie?