Territoire et société

Gouvernance forestière et changement d’échelle : le rôle ambigu de l’État dans la mise en place d’instances régionales

Chiasson, G., Mévellec, A., Bouthillier, L., Boucher, J., (2020) “Gouvernance forestière et changement d’échelle : le rôle ambigu de l’État dans la mise en place d’instances régionales », Revue Gouvernance, vol. 17, no 2.

https://doi.org/10.7202/1073110ar

 

Au Canada, la politique forestière est le plus souvent conçue comme une politique avant tout sectorielle. Le rôle de l’État et des industriels titulaires de permis d’exploitation de la forêt publique est central, offrant peu de place aux acteurs territoriaux. Or, au Québec comme au Nouveau-Brunswick, on a assisté à l’émergence d’institutions régionales visant à participer à la gouvernance forestière. Ce changement d’échelle correspond-il à une désectorialisation du pouvoir en matière forestière, et donc à une transformation du rôle de l’État en forêt publique ? En nous appuyant sur les travaux du rescaling et du néo-régionalisme, nous présentons ces institutions, issues de logiques du downscaling au Québec ou de l’upscaling au Nouveau-Brunswick, et nous interrogeons le rôle ambigu de l’État. Au gré de ses politiques sectorielles, ce dernier se révèle tour à tour promoteur et frein à l’émergence d’une gouvernance territoriale de la forêt.

Mots-clés : Gouvernance forestière, néo-régionalisme, rescaling, Québec, Nouveau-Brunswick