Gouvernance

Perceptions des femmes iiyiyuu-iinuu du Programme de sécurité du revenu des chasseurs et piégeurs cris

Nadon Legault, E.-M., Asselin, H., Basile, S. (2020). Perceptions des femmes iiyiyuu-iinuu du Programme de sécurité du revenu des chasseurs et piégeurs cris. Recherches amérindiennes au Québec.

Les femmes autochtones ont vécu les assauts des politiques coloniales de dépossession territoriale et d’assimilation culturelle de façon particulière. Leurs contributions, leurs savoirs et leurs activités ont été effacés de l’histoire au profit des expériences des hommes. Cela s’explique en partie par le fait que la majorité des recherches ont longtemps été réalisées par des hommes allochtones. Malgré les obstacles à la survie de leur identité et de leur culture, les femmes autochtones ont su maintenir un lien fort au territoire, et les femmes iiyiyuu-iinuu n’y font pas exception.

Le Programme de sécurité du revenu des chasseurs et piégeurs cris (PSR) a été négocié par les Cris dans le cadre de la Convention de la Baie James et du Nord québécois (CBJNQ) signée en 1975. Le PSR a pour but de garantir un revenu de base aux personnes vivant sur le territoire et pratiquant un mode de vie traditionnel basé sur la chasse, la pêche et le piégeage. Or, les femmes iiyiyuu-iinuu n’ont pas été spécifiquement consultées dans le processus menant à l’instauration de ce programme, ni dans le cadre des révisions subséquentes.

L’objectif principal de ce projet de recherche était de recueillir les perceptions des femmes iiyiyuu-iinuu du PSR. Pour ce faire, il était primordial de documenter leur relation au territoire, leurs activités et leur participation à la gestion du territoire. L’analyse des transcriptions d’entrevues individuelles et de groupes de discussion a révélé que le lien que les femmes iiyiyuu-iinuu entretiennent avec le territoire est profond, intime et vivant. Le territoire représente pour elles un lieu de guérison, de transmission des savoirs traditionnels et s’avère fondamental dans leur identité, en plus de favoriser la cohésion familiale. De l’artisanat au piégeage, en passant par la collecte de bois et de plantes, la préparation du gibier et le soin des enfants, à la chasse et à la pêche, les activités traditionnelles pratiquées par les femmes sont nombreuses et variées.